Qu’est-ce qu’une couronne dentaire? (suite)

Restauration d’une couronne dentaire

Soit accidentellement ou à cause de caries, une couronne peut subir différents dommages, allant des simples fissures et pouvant s’étendre sur une plus grande surface. Peu importe la cause de la détérioration de la couronne, il est important de la réparer ou de la remplacer, selon le dommage subi.

Trois types de restaurations sont traditionnellement utilisés pour réparer une partie d’une couronne dentaire :

  • restauration en amalgame aussi appelée « plombage gris »;
  • restauration en résine composite aussi appelée « plombage blanc »;
  • incrustation faite de céramique, de résine ou d’or pour remplacer une grande partie d’une couronne abîmée ou une obturation (plombage) défectueuse dans les cas où un nouveau plombage n’est pas la solution idéale.

Lorsqu’une couronne dentaire doit être remplacée entièrement, il est également possible de confectionner une couronne artificielle complète qui est ensuite installée sur les structures restantes de la dent naturelle ou sur un implant dentaire.

Traditionnellement, la confection d’une couronne artificielle ou d’une incrustation nécessite plusieurs rendez-vous chez le dentiste pour compléter toutes les étapes du plan de traitement, soit la préparation de la dent à réparer, la prise d’empreintes, l’installation d’une restauration (prothèse) temporaire sur la dent à réparer, le travail en laboratoire pour confectionner la restauration finale, l’installation de la restauration finale en bouche et l’ajustement de celle-ci.

Depuis plusieurs années, les dentistes disposent d’un outil à la fine pointe de la technologie pour créer les incrustations et les prothèses restauratrices de couronnes : la technologie E4D de type CEREC.